L’ouverture à la concurrence des trains commerciaux en décembre 2020 a ouvert les débats autour de la gestion des sillons de voies ferrées, a fait émerger les noms de grandes compagnies intéressées par la France : Transdev, RATP, Trenitalia, Deutsche Bahn, etc.

Le 15 juin, Railcoop comptait 539 sociétaires. Elle en vise 3 000, afin d’avoir le capital suffisant (1,5 million d’euros) pour aller au bout de son projet et demander une licence ferroviaire, payer une assurance ou acquérir du matériel. Si tout se passe comme prévu, Railcoop saura en septembre 2021 si SNCF Réseau lui accorde des sillons permettant la circulation des trains.

Source : Une coopérative veut faire revivre la liaison ferroviaire Bordeaux-Lyon – Ville, Rail et Transports

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :