Nouvelles mobilités & nouveaux usages

Retrouvez tous nos articles et nos brèves sur les nouvelles mobilités et les nouveaux usages.

Le robot taxi a-t-il un modèle économique ?

Une des pistes les plus avancées pour la voiture autonome est le taxi autonome : un taxi sans chauffeur donc sans contrainte de temps, donc avec un potentiel de rentabilisation du véhicule « énorme ». La rentabilité d’un véhicule de transport étant calculable au nombre de personnes transportées par heure sur une journée. Par robot taxi, nous entendons des véhicules avec un niveau d’autonomie la plus haute soit 5. Une étude du MIT avance toutefois une autre vision. Pourquoi le robot taxi ne fonctionnerait pas 24h/24h ? sans accidents ? en roulant mieux donc polluant moins ? voire en optimisant les trajets pour rouler en escadron ? Leur analyse est intéressante car ils ont calculé comment faire en sorte que ces robots taxis aient le même coût de fonctionnement qu’un taxi classique. Et leur conclusion l’est tout autant. En supposant qu’une voiture autonome soit seulement 15 000 $ plus chère qu’une voiture classique, une entreprise de taxis devra quasiment doubler le taux d’utilisation de ses véhicules et réduire ses marges de 37%. Comme aurait dit l’Agent Smith « Never send a human to do a machine’s job » mais apparemment dans ce cas il ne faut pas envoyer une machine faire le boulot d’un humain ^^ Les cinéphiles se souviennent sans doute du film Total Recall (Paul Verhoeven, 1990), où Arnold Schwarzenegger évolue dans un futur angoissant où des robots-taxis, baptisés « Johnny Cab », parcourent la ville en totale autonomie… et font même la conversation à leurs clients ! Source : Le robot […]

Les voitures autonomes testées sur le terrain sans risque grâce au simulateur Vista

Toutes les Intelligences Artificielles sont aujourd’hui auto-entraînées par des simulations. Cela manquait à la voiture autonome alors que tous les constructeurs sont d’accord pour dire qu’il faut des millions de kilomètres pour que l’IA soit prête. Le MIT vient réparer ça ! Mieux que ça : le nombre de scénarios est infini avec toutes les situations possibles, même les plus dangereuses. Non seulement le contrôleur n’a jamais été sur une vraie voiture, mais il n’a jamais vu les routes et n’a aucune connaissance préalable sur la façon dont les humains conduisent Source : Les voitures autonomes testées sur le terrain sans risque grâce au simulateur Vista

Voitures électriques : les projets secrets des constructeurs

En cette période confinement, quoi de mieux qu’un petit salon de l’automobile électrique virtuel pour se changer les idées. Alors n’exagérons pas, vous ne découvrirez pas, dans cet article, de grands secrets mais il présente tous les projets électriques dans les tuyaux des constructeurs ! Voici le plan du salon, bonne visite 🙂 le marché pourrait être dopé dans les prochains mois par les nouveautés “100 % électriques“ que vont dévoiler les constructeurs Source : Voitures électriques : les projets secrets des constructeurs

Pression populaire pour le retour des trottinettes électriques Lime et Bird

Les villes ont-elles encore le contrôle sur les transports mis à disposition ? A Montréal, la ville a interdit les trottinettes électriques en libre-service, ne voyant que le désordre apparent. Le problème principal mis en avant est celui du stationnement. Les utilisateurs ne sont pas du même avis. 2000 d’entre-eux (un peu poussés par les opérateurs) demandent le retour des trottinettes. Tout n’est pas noir ou blanc. L’usage était bien réel en complément des transports en commun en renforçant l’intermodalité, donc que du positif ! La négociation entre la ville et les usagers est en cours … «Je pense que c’est une solution de mobilité intéressante. Par contre, les routes montréalaises sont en bien trop mauvais état pour la grosseur des roues des trottinettes en libre-service» Source : Pression populaire pour le retour des trottinettes électriques Lime et Bird

Une offre de charge associée au véhicule électrique

Dans une conférence de presse, Honda présente sa gamme électrique et son approche  « e-technologie » dédiée aux innovations propres à la mobilité électrique. Honda annonce une plateforme dédiée à l’électrique et une ambition forte d’ici 2022 mais le point le plus intéressant est l‘offre « e-progress » pour la recharge. Une offre de recharge associée au VE en partenariat avec Moixa, spécialiste de la tarification intelligente et de l’agrégation, et Vattenfall, leader européen pour la fourniture d’énergie. L’enjeu pour le constructeur japonais est de permettre d’optimiser la charge de la batterie, d’une part en recourant aux énergies vertes disponibles sur le réseau, d’autre part en optimisant le cout de la charge en tenant compte de la tarification. Pour se diffuser, la mobilité électrique doit adopter une approche TCO (cout total d’usage) et prendre en compte le cout de la recharge.  C’est, semble-t-il, le parti pris de Honda avec cette offre. Par ailleurs pour que la mobilité soit décarbonée, l’électrique sur batterie ne suffit pas, il faut prendre en compte l’origine de l’électricité. Encore faut-il qu’il y ait une offre verte, mais cette approche de Honda est sans doute une avancée dans le modèle électrique décarboné, pour mieux rapprocher production d’électricité verte avec demande de recharge des VE.

Citroën Ami : ceci n’est pas une auto

La nouvelle Citroën AMI est dite moche, ne roule pas à plus de 45 km/h, ne rentre pas dans les quotas de CO2 de PSA, ne doit pas rapporter beaucoup de marge. Alors pourquoi ce véhicule électrique (ce n’est pas une voiture mais un quadricycle léger) existe ? POUR : L’AMI ne coûte que 6 000 € ; La vitesse autorisée en ville oscille entre 30 et 50 km/h et la vitesse moyenne à 25 km/h ; Elle permet de transporter facilement 2 personnes ; Au prix d’un super vélo électrique, elle protège des intempéries ; Elle est UTILE. CONTRE : L’AMI ne coûte que 6 000 € : où PSA fait-il sa marge ? Il n’y a que 2 places (maximum malheureusement autorisé pour les quadricycles légers) : où mettons les 2 enfants que nous déposons à l’école ? Elle est UTILE : donc avec le design d’une commodité. Par conséquent, PSA y voit sûrement un bon test d’acceptabilité d’un tel véhicule. De plus, cela lui fait un véhicule facile à inclure dans une offre libre service nécessitant des véhicules simples et facilement réparables. L’Ami, c’est de l’électroménager mobile, une machine à véhiculer Source : Citroën Ami : ceci n’est pas une auto

Et si l’assurance était le produit le plus innovant de Tesla ? | Le Hub

Tesla propose à certains de ses clients une assurance 20 à 30% moins chère que les assureurs classiques. Ceci s’explique d’abord par la sur-côte que les assurances mettent sur les véhicules électriques par manque de connaissance sur les coûts des réparations de voitures électriques complexes. Ensuite, Tesla dispose d’une connaissance fine de ses véhicules mais aussi de ses clients et de leur mode de conduite. Enfin, Tesla se sécuriserait aussi en assurant que les profils les moins à risque. Demain, nous pouvons imaginer des primes d’assurance en fonction du style de conduite du conducteur avec des données remontées automatiquement pour le mettre à jour et en cas sinistre. Toutefois, avant, il faudra régler le problème de partage de données aux acteurs de la chaine de valeurs du véhicule. Aujourd’hui, les équipementiers, les constructeurs, les fournisseurs de services génère de la data et veulent l’utiliser, sans trouver de terrain d’entente. Encore une fois, le partage de la données permettra le partage de la valeur. Des dossiers ouverts automatiquement en cas de sinistre Source : Et si l’assurance était le produit le plus innovant de Tesla ? | Le Hub

logo electrolease

Quand un expert de la « location financière » devient fournisseurs de solutions de mobilité décarbonée…

Le leasing pour les véhicules professionnels est certes une solution connue de longue date. Jusqu’alors la performance financière insuffisante constituait un frein à l’émergence d’offre packagée d’électromobilité adaptée aux professionnels. Voir un acteur traditionnel de ce marché développer une offre pour des véhicules électriques,  décliner une stratégie d’accélération signe la montée d’attentes et besoins mais aussi le changement de regard côté offre. Les véhicules électriques sont désormais perçus comme une solution alternatives plus mures. Point essentiel du business model des loueurs, la question de la valorisation des actifs (véhicules, batteries…) à l’issue des contrats de location ne se poserait donc plus.. Source : JournalAuto.com, Electrolease : naissance du premier loueur longue durée de véhicules électriques

[CES 2020] Canoo repense l’architecture du véhicule électrique pour le commercialiser sur abonnement

Déjà en avril dernier Canoo, en pleine levée de fonds, faisait parler d’elle avec une nouvelle plateforme électrique tout-en-un de type « skateboard » et un modèle de location, via l’un des fondateurs qui n’est autre que le concepteur de la BMW i3 et de concepts pour Faraday Future. Au CES, Canoo – qui compte désormais 400 salariés – a présenté sa plateforme comprenant tout ce qui permet à une voiture de rouler (moteur, batterie, adas, caméras …) et 35 voitures différentes conçues. Que de belles promesses ! Toutefois, Canoo ne souhaite pas en rester là et veut développer un service d’abonnement à la demande à ses véhicules. Ce modèle a déjà été exploré et peu de services sont rentables. Cela semble donc complexe car il faut, de plus, des autorisations pour chaque ville où le service est implanté et ce ne sera pas le métier premier de Canoo ; mais cela ne sera peut-être qu’une belle vitrine. Aujourd’hui, nous sommes toujours sur le modèle du carrosse : la traction, qu’il s’agisse d’un moteur ou d’un cheval est située à l’avant du véhicule, les personnes transportées suivent et précèdent leurs bagages Source : [CES 2020] Canoo repense l’architecture du véhicule électrique pour le commercialiser sur abonnement

inOut : petit voyage autour du vélo à Barcelone !

Barcelone… La capitale catalane est un peu la métropole européenne qui coche toutes les cases du point de vue attractivité : jeune, économiquement dynamique, touristique et bénéficiant d’une renommée européenne grandissante en termes d’innovation et de numérique.

Ne ratez aucun article 🙂

Abonnez-vous !