Gouvernances & infrastructures

Retrouvez tous nos articles et nos brèves sur les gouvernances & les infrastructures.

Cette semaine la récolte de brèves nous amène à nous interroger : A quoi ressembleront nos villes demain ? « Grand Paris : la vidéo-verbalisation des véhicules les plus polluants annoncée pour fin 2021 » (Les Echos), « Les tricycles électriques sont-ils l’avenir de la mobilité en ville ? » (Détours), et encore « Qui va faire décoller les taxis volants avec la RATP? » (BFMTV) La question de l’adaptation des infrastructures à ces nouveaux usages va se poser de plus en plus vite et de plus en plus fort. Qui suis-je ? Où circuler ? Où se garer ? Puis, plus surprenant, une ville toute neuve sans routes ni virages ni voitures « L’Arabie Saoudite veut construire une ville de 170km, sans routes ni voitures » – (Détours) !  Alors, la ville désengorgée, désirable et respirable, utopie ou réalité ? Pour aller plus loin :  Le contrôle automatisé des données signalétiques des véhicules dans les ZFE Zones à Faibles Emissions a été prévu dans la loi d’orientation des mobilités (loi LOM) de décembre 2019, à condition de pas contrôler chaque jour plus de 15 % du nombre moyen journalier de véhicules circulant au sein de la zone. Exit les contrôles pédagogiques, la vidéo-verbalisation devrait être mise en place d’ici fin 2021 dans la Métropole du Grand Paris pour rendre les ZFE crédibles. Grand Paris : la vidéo-verbalisation des véhicules les plus polluants annoncée pour fin 2021 | Les Echos En centre-ville, il y a déjà les trottinettes, les voitures et les transports en commun. Mais une entreprise française, […]

Début 2021, le groupe Stellantis est officialisé. Le rapprochement du groupe PSA (Peugeot, Citroën, Opel, etc.) et FCA (Fiat, Chrysler, Alfa Romeo, etc.) devient effectif. Carlos Tavares reconnaît une dimension défensive à cette fusion. Toutefois, il pousse, pour les 5 années à venir, une dynamique de collaboration intelligente. Ainsi, le constructeur n’est pas dans une dynamique de crise de réduction à tout prix des coûts. Carlos Tavares prend Tesla comme concurrent principal : il ne veut pas devenir son sous-traitant. Pourtant, sa vision de la transformation de Stellantis est marquée du passé. Le groupe traîne le passé et l’organisation d’entreprises traditionnelles. Il parle notamment d’utiliser “[leurs] atouts de constructeur automobile conventionnel et aussi [leur] taille”.

Voilà un sujet qui amuserait notre fabuliste national (après diligences, Jean de la Fontaine n’a pas écrit de fable avec ce titre 🤦). Les constructeurs automobiles multiplient les ‘coopérations’. Rien de neuf diraient certains, de longue date, l’industrie automobile a vu des coopérations dans le domaine des achats et de la fourniture de composants clés comme les moteurs ou transmissions. Cette recherche d’économies d’échelle connaît son paroxysme avec les stratégies de commonalisation chères aux dirigeants de Volkswagen, de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi ou demain Stellantis (le ‘mariage’ de PSA Opel et Fiat Chrysler Automotive). Or c’est cette fois la réglementation environnementale qui incite aux alliances, plus ou moins éphémères et opportunes..

La crise sanitaire n’en finit plus de durer. Dans ce contexte, les opérateurs du transport en commun (Keolis, Transdev, RATP Dev…) ne savent plus équilibrer les budgets, dans un secteur où les coûts fixes sont élevés. Cette crise sanitaire va certainement changer durablement nos pratiques :  recours plus fréquent au télétravail, horaires décalés, montée des modes actifs (vélo, trottinette, marche à pied). Le modèle économique des transports en commun (bus, métro, tramway, RER, train,TER…) est-il à revoir ? Les sources de financement sont essentiellement de trois natures reposant sur des subventions des collectivités locales, le Versement Mobilité et la tarification voyageurs. La question est posée ; le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé le lancement d’une mission sur l’avenir du modèle économique des transports en commun, confiée à Philippe Duron.  La crise sanitaire s’impose comme une opportunité pour repenser l’offre et le modèle économique des transports en commun. Chiffres et constats clés (Observatoire de la mobilité – nov 2020 – UTP) 48,8 millions d’habitants desservis par les transports publics urbains, soit 73% de la population française sur 28% du territoire métropolitain La crise sanitaire : une opportunité pour repenser l’offre ? 23% des Français tentés de déménager pendant le confinement 10% envisagent de quitter la ville dans les années à venir (septembre 2020) 30% d’actifs en télétravail pendant le confinement (contre 7% avant la crise) La crise risque de modifier le phénomène d’hyper-concentration urbaine : – La raréfaction des ressources ne doit pas conduire à une diminution, […]

Plus de 10 ans déjà que l’équipe Mobilités de Créativ suit les enjeux des émissions. A observer l’évolution des réglementations des véhicules mis sur le marché en Europe. En effet les premières mesures européennes étaient prises en 2009, assouplies en 2014. Plus de 10 ans que nous décryptons des stratégies variées des plus lisibles aux plus absentes. Le pallier réglementaire pour la fin de 2020 cristallise des attitudes : des plus proactives au sentiment d’impuissance voire de déni.

TOTAL poursuit la transition de ses activités. En effet, l’entreprise multiplie les acquisitions et les prises de participations, notamment dans le secteur de la mobilité électrique et aussi de la production d’électricité renouvelable. Ainsi, Total est en capacité de proposer des solutions intégrées, depuis la fourniture d’énergie jusqu’à un service de recharge complet. Réseau de recharge Le groupe vient d’acquérir le réseau de recharge pour véhicules électriques du groupe Bolloré à Londres (automobilepropre.com). Il s’agit de plus de 1 600 points de recharge ! TOTAL en assurera la gestion l’exploitation et l’alimentation en électricité renouvelable. Par ailleurs, Total a remporté le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques en Europe auprès de la Région Métropolitaine d’Amsterdam. Dans le cadre de ce contrat, le Groupe installera et exploitera jusqu’à 20 000 nouveaux points de charge publics aux Pays-Bas. L’ambition, à horizon 2025, est d’opérer en Europe 150 000 points de charge, toutes puissances confondues. Avec plus de 1.600 points de recharge pour véhicules électriques, le maillage Source London est le plus dense installé dans la capitale britannique. Total reprend le réseau de recharge londonien du groupe Bolloré | automobilepropre.com Batteries Dans le domaine des batteries, Total et PSA ont annoncé début septembre 2020 la création d’une co-entreprise : « Automotive Cells Company » (ACC). Ainsi, elles unissent leurs savoir-faire en vue de produire en Europe des batteries de véhicules électriques haute performance. Une réelle Total transition ? Le gaz et l’électricité seront les relais de croissance de l’entreprise dans […]

La plupart des agglomérations de plus de 100 000 habitants développe des services de partage de mobilité, autos, vélos ou trottinettes. Les particuliers sont friands de ces nouveaux modes de transports plus souples et plus écologiques. Les services proposés à la population incitent à une consommation de plus en plus fréquente de ces nouveaux moyens de transport. Les plateformes MAAS émergent pour faciliter ces usages. Pourtant, les atouts écologiques des micro-mobilités ne semblent pas si prometteurs. Contre toute attente, ces dernières pourraient aggraver le bilan carbone des grandes métropoles.

Une mobilité durable doit répondre aux besoins essentiels de tous les usagers d’un territoire. Elle doit aussi tenir compte des enjeux environnementaux et économiques. L’équité sociale et l’accès aux services pour tous est un des enjeux majeurs dans la construction des nouveaux modes de déplacement. Enfin, la fourniture d’informations précises et éclairées aux décideurs dans les agglomérations et les entreprises est un critère important. L’étude des flux de citoyens permet d’obtenir une mobilité durable. Les outils du Mobility as a Service ou MaaS peuvent-ils répondre positivement à l’ensemble des critères ?

Panneau attention école

Une des grandes problématiques du Mobility As A Serivce (MaaS) est le paiement centralisé d’un trajet multi-opérateur. La Bretagne a déjà la carte KorriGo qui permet d’avoir un seul support pour recharger des billets / tickets de différents types de transports. « Proposer un service au plus près des besoins des usagers » Est-ce aussi dans ce sens que la région a profité de sa prise de compétence sur les transports scolaires des collèges pour unifier les tarifs scolaires sur toute la région? Elle simplifie aussi les tarifs des cars interurbains. La Bretagne sera-t-elle la première région complètement Maas-sifiée ? Source : Communiqué · Transports scolaires, Scolaire+, tarification, nouveaux services… : c’est aussi la rentrée pour le réseau de transports BreizhGo · Région Bretagne

Le dieselgate a cruellement mis en lumière le désarmement des Etats. Il a révélé l’absence des puissances publiques face aux industriels de l’automobile. Confrontés à l’inconcevable et l’imprévisible, ce fameux cygne noir cher à Taïeb, les Etats ont été fortement mis en cause. Les opinions condamnaient la confiance trop forte envers les industriels de l’automobile.