Décryptages

Retrouvez tous nos articles de décryptages sur les mobilités.

Les tendances de la vente automobile : Etude Cap Gemini Cars Online 2011/12

L’étude 2011 Cap Gemini, cabinet de conseil qui compte parmi ses clients 14 des 15 premiers constructeurs automobiles et 13 des 17 premiers équipementiers dans le monde, se prête à un rituel désormais annuel : la publication du rapport Cars Online. Pour cette étude à grande échelle, 8000 consommateurs issus de 8 pays (Allemagne, Brésil, Chine, États-Unis, France, Inde, Royaume-Uni et Russie), et représentant un échantillon de la population de leur pays respectifs, ont été interrogés entre juin et juillet 2011. Toutes les personnes interrogées étaient des clients potentiels (25 % comptaient acheter ou souscrire un crédit-bail pour un véhicule dans les deux mois à venir, 36 % dans un délai de deux à six mois et 39 % dans un délai de sept à douze mois). Selon Nick Gill, responsable du secteur automobile au niveau mondial chez Capgemini, « Si l’incertitude économique et la volatilité des prix du carburant continuent à peser sur l’industrie automobile, nous commençons à percevoir des signes de reprise, notamment l’augmentation du nombre d’acheteurs de véhicules neufs sur les marchés matures. La fabrication et la distribution automobile connaissent des évolutions technologiques profondes. Aussi les acteurs de l’industrie doivent-ils rester vigilants et comprendre comment les consommateurs évoluent. C’est ainsi qu’ils pourront opérer les transformations nécessaires au cours des prochaines années afin d’assurer leur croissance et leur rentabilité ». Le rapport identifie 8 grandes tendances et 6 recommandations :   8 grandes tendances Cap Gemini a examiné les facteurs clés qui peuvent influencer l’industrie, incluant les pays émergeants, […]

Des voitures thermiques plus électriques

L’électrification des véhicules thermiques est une tendance de fond initiée depuis plusieurs années. L’électrification des fonctions permet en effet plusieurs avantages : Amélioration du confort de conduite, réduction de la consommation, gain de poids et de complexité.

Mobilité : les 70 ans et plus s’expriment

Les « séniors » : qui sont-ils ? Tout d’abord, il convient de comprendre de qui on parle quand on aborde la population des plus de 70 ans. L’étude (téléchargeable en bas de page) nous précise que 53% se considèrent comme toujours autonomes, proportion stable comparée à 2009 et 2010. Les 47% de séniors « fragilisés » se décomposent en « déclinants » (20%) et « dépendants » (27%) qui ont une réelle perte d’autonomie personnelle nécessitant l’intervention de tiers. 77% considèrent que se déplacer au quotidien est facile. Continuité des modes de déplacements des séniors Tout d’abord on remarque que comme dans les autres catégories de la population, c’est la voiture qui arrive en tête des modes de déplacement utilisés le plus fréquemment pour 66% d’entre eux, pour des trajets souvent inférieurs à 30 minutes. 57% de l’échantillon conduisent eux même leur véhicule. On retrouve ici un chiffre en correspondance directe avec la part des séniors autonomes. Pour ce qui est des voyages (trajets supérieurs à 100km), la voiture reste là aussi le moyen le plus utilisé pour 75% des sondés, qu’ils soient conducteurs ou passagers. (25% prennent le train) A offre de mobilité égale, et tant que cela leur est physiquement possible, les séniors privilégient donc la voiture qui est selon eux, source de plaisir (75%) et de lien social (58%). On retrouve donc les mêmes idées reçues que dans le reste de la population puisque la voiture est perçue comme source de lien social (bien que dans la population des séniors 60% sont systématiquement seuls au volant) […]

L’UGAP rend l’électro-mobilité accessible aux collectivités

Centrale d’achat public généraliste, l’UGAP négocie des fournitures et services dans le cadre des marchés publics, ce qui permet aux collectivités (mais aussi aux associations loi 1901, administrations..) de pouvoir acquérir du matériel sans avoir à recourir aux procédures de mise en concurrence type appel d’offres.

Hybus : la solution de retrofit hybride pour bus de Pininfarina

Pininfarina a présenté un démonstrateur de bus hybride transformé à partir d’un bus diesel Iveco de 1994. Ce projet collaboratif interroge sur sa solution technique mais pourrait répondre à des enjeux pour les opérateurs de transport et les collectivités.

Salon des maires : Pluie de nouveaux véhicules électriques

Le salon des maires et des collectivités locales, qui s’est tenu à Paris du 22 au 24 novembre 2011, a eu son lot de nouveautés côté véhicules électriques. Décidés à séduire ces « grands acteurs de la commande publique », les fabricants ont présenté des modèles dédiés à la collectivité, dont certains pour la première fois lancés officiellement. Fait intéressant : mis à part un concept-car et deux modèles cumulant les retards, la plupart des véhicules présentés seront commercialisés dès 2012, et sur des sites de production français.   Les utilitaires à l’honneur BE SUN PROLINE (Ligier) fabriqué à Vichy Basés sur un même châssis, les Flex et Be Sun de Ligier sont le cœur de la gamme utilitaire électrique de Ligier. Vainqueur de l’appel d’offre lancé par La Poste, le Be Sun fait le choix du « sur-mesure » et se décline en pick-up, coffre, plateau, fourgon, plateau-ridelle, plateau basculant… Les premières livraisons sont attendues pour début 2012.   CITELEC (Brandt Motors – Ennodev) fabriqué à Lyon L’utilitaire Citelec est le fruit de l’alliance Brandt Motors – Ennodev qui devrait lancer les pré-séries en février 2012. Disponible en version pick-up, fourgon, benne basculante, bâché, plateau, grillagé, isotherme, ce quadricycle qualifié par le constructeur de « haut de gamme » sera fabriqué à Lyon à 1000 exemplaires en 2012, 5000 les années suivantes. MOOVILLE (Muses) fabriqué à Conflans Sainte Honorine Soutenu par le Conseil Général des Yvelines, le Muses Mooville est déjà expérimenté pour des livraisons dernier kilomètre par Chronopost, qui a participé à l’élaboration de […]

La filière du réemploi des pièces automobiles se professionnalise

Le 27 septembre dernier, la branche des recycleurs du Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) a adopté un nouveau référentiel de certification dédié à l’activité de traitement des Véhicules Hors d’Usage (VHU) et de leurs composants. Cette adoption fait suite à la publication, le 6 février dernier, du décret visant une transposition conforme de la directive européenne de 2000 sur les VHU. Un arrêté du 27 juin 2011 détaille les obligations des centres agréés en matière de recyclage et de valorisation d’ici 2015. Ces mesures visent à fiabiliser l’usage des pièces de réemploi.   L’engagement des centres agréés VHU Depuis 2009, les experts assureurs ont le droit de chiffrer les réparations sur la base de pièces de réemploi, principalement les pièces de carosserie. Ces pièces, qui souffraient traditionnellement d’une image relativement négative, commencent à trouver leur place dans l’esprit des consommateurs, notamment en raison du contexte économique. L’adoption de ce référentiel vise à accélérer le processus. Une pièce de réemploi est une pièce ou un composant issu d’un véhicule hors d’usage et qui sera réutilisé dans le but de la réparation ou pour la maintenance de véhicules. L’adoption de ce nouveau référentiel engage les centres agréés VHU sur trois points. Ils doivent instaurer une traçabilité des pièces de réemploi, assurer un contrôle qualité à chaque étape des pièces de réemploi, et enfin, ils doivent offrir une garantie pièces d’au moins trois mois à tous leurs clients, particuliers ou professionnels de l’automobile. Le marché de la pièce de réemploi est […]

Mobilité décarbonée : Impact sur les emplois et compétences – Note prospective du Codespar

L’étude en cours réalisée par le Codespar vise à identifier et anticiper les impacts sur l’emploi et les compétences lié à l’émergence de la mobilité décarbonée à l’échelle du bassin d’emplois de Rennes. Cette deuxième note prospective fourni une analyse concernant 3 enjeux de développement qui apparaissent significatifs.

Goupil, fabricant de petits utilitaires électriques passe sous pavillon américain

Au départ, les deux fondateurs de Goupil ne souhaitaient pas particulièrement vendre leur entreprise, qui se porte plutôt bien puisqu’elle affiche une croissance annuelle de 40% pour un chiffre d’affaires de 21,3 millions d’euros et un résultat net de 500.000 euros. Ce sont les américains Polaris qui sont venus chercher cette PME de 100 personnes ancrée dans le Lot et Garonne. La société américaine est un « gros poisson » par rapport à Goupil : Polaris emploie 4700 personnes et a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires dépassant les 2 milliards d’euros.   Polaris poursuit sa stratégie de diversification dans les véhicules électriques et d’acquisition de compétences dans le domaine puisque ce rachat vient compléter celui de Global Electric Motorcars opéré début mi-2011, ancienne filiale de Chrysler, spécialisée dans les véhicules électriques multipassagers. Goupil, également spécialisée dans le véhicule électrique a également développé un utilitaire hybride rechargeable bi-mode, ce qui devrait sans doute également intéresser les américains. Dans un propos relayé dans les Echos, René Basei, responsable vente et marketing de Polaris dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique, et nouveau PDG de Goupil affirme : « Ce sera notre première usine de production en Europe et notre cinquième dans le monde. Nous allons nous développer en dehors du continent nord-américain. La part de l’export est de 15 %. Nous voulons arriver à 33 % ».   Goupil gardera ses deux fondateurs à la direction opérationnelle et la direction générale de l’entreprise et devrait bénéficier de la force de frappe de Polaris […]

Ecomobilité Ventures: nouveau fonds d’investissement porté par PSA, Orange, Total et la SNCF

Ce nouveau fonds d’investissement sera doté de 30M€ et financera des PME européennes en phase d’amorçage ou de développement. Les compétences recherchées sont dans le domaine de la mobilité durable, que ce soit au niveau des produits, services, ou des technologie apportant des solutions aux problématiques de mobilité rencontrées par les quatre opérateurs. Problématiques qui seraient par exemple pour la SNCF de connecter son réseau de transport aux autres solutions de mobilité pour apporter aux usagers un service sans coutures ou encore pour PSA de sortir de l’automobile pour devenir un acteur de la vie des territoires et de la cohésion sociale. Ce fonds souhaite n’intervenir que minoritairement dans les entreprises. L’engagement financier ne sera effectif que pour des PME pouvant démontrer leur capacité à atteindre une rentabilité économique, à travers un business model pertinent qui leur permettraient d’être leaders sur leur marché.   Associant un opérateur de transport, un constructeur automobile, un énergéticien et un opérateur télécom, Ecomobilité Venture recherche des innovations aux interfaces des compétences et des métiers de chacun. Une association inédite d’acteurs signe d’un nouvel écosystème de mobilité en cours de construction.

Ne ratez aucun article 🙂

Abonnez-vous !