Décryptages

Retrouvez tous nos articles de décryptages sur les mobilités.

Plus de 10 ans déjà que l’équipe Mobilités de Créativ suit les enjeux des émissions. A observer l’évolution des réglementations des véhicules mis sur le marché en Europe. En effet les premières mesures européennes étaient prises en 2009, assouplies en 2014. Plus de 10 ans que nous décryptons des stratégies variées des plus lisibles aux plus absentes. Le pallier réglementaire pour la fin de 2020 cristallise des attitudes : des plus proactives au sentiment d’impuissance voire de déni.

TOTAL poursuit la transition de ses activités. En effet, l’entreprise multiplie les acquisitions et les prises de participations, notamment dans le secteur de la mobilité électrique et aussi de la production d’électricité renouvelable. Ainsi, Total est en capacité de proposer des solutions intégrées, depuis la fourniture d’énergie jusqu’à un service de recharge complet. Réseau de recharge Le groupe vient d’acquérir le réseau de recharge pour véhicules électriques du groupe Bolloré à Londres (automobilepropre.com). Il s’agit de plus de 1 600 points de recharge ! TOTAL en assurera la gestion l’exploitation et l’alimentation en électricité renouvelable. Par ailleurs, Total a remporté le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques en Europe auprès de la Région Métropolitaine d’Amsterdam. Dans le cadre de ce contrat, le Groupe installera et exploitera jusqu’à 20 000 nouveaux points de charge publics aux Pays-Bas. L’ambition, à horizon 2025, est d’opérer en Europe 150 000 points de charge, toutes puissances confondues. Avec plus de 1.600 points de recharge pour véhicules électriques, le maillage Source London est le plus dense installé dans la capitale britannique. Total reprend le réseau de recharge londonien du groupe Bolloré | automobilepropre.com Batteries Dans le domaine des batteries, Total et PSA ont annoncé début septembre 2020 la création d’une co-entreprise : « Automotive Cells Company » (ACC). Ainsi, elles unissent leurs savoir-faire en vue de produire en Europe des batteries de véhicules électriques haute performance. Une réelle Total transition ? Le gaz et l’électricité seront les relais de croissance de l’entreprise dans […]

La plupart des agglomérations de plus de 100 000 habitants développe des services de partage de mobilité, autos, vélos ou trottinettes. Les particuliers sont friands de ces nouveaux modes de transports plus souples et plus écologiques. Les services proposés à la population incitent à une consommation de plus en plus fréquente de ces nouveaux moyens de transport. Les plateformes MAAS émergent pour faciliter ces usages. Pourtant, les atouts écologiques des micro-mobilités ne semblent pas si prometteurs. Contre toute attente, ces dernières pourraient aggraver le bilan carbone des grandes métropoles.

Une mobilité durable doit répondre aux besoins essentiels de tous les usagers d’un territoire. Elle doit aussi tenir compte des enjeux environnementaux et économiques. L’équité sociale et l’accès aux services pour tous est un des enjeux majeurs dans la construction des nouveaux modes de déplacement. Enfin, la fourniture d’informations précises et éclairées aux décideurs dans les agglomérations et les entreprises est un critère important. L’étude des flux de citoyens permet d’obtenir une mobilité durable. Les outils du Mobility as a Service ou MaaS peuvent-ils répondre positivement à l’ensemble des critères ?

ou comment la crise actuelle peut-être un accélérateur pour le développement du vélo et de sa filière La pratique du vélo, les investissements pour les infrastructures et la diffusion du vélo sont en pleine progression ces dix dernières années quels que soient les usages loisir, sport, tourisme ou déplacements quotidiens. La situation actuelle met seulement en lumière des interrogations sur les modes de déplacements urbains et sert de catalyseur à certaines actions restées dans les cartons.

Bodemer est un groupe leader de la distribution automobile du grand Ouest. L’ouverture d’une unité industrielle de reconditionnement illustre une stratégie de diversification inspirante bien au-delà des seuls rivages du marché automobile.

La France du XXème siècle a été construite autour de la voiture. Donc sortir du « système voiture » ne demande pas seulement de changer les habitudes de toute une population, mais aussi de repenser l’organisation des mobilités, les infrastructures …

Après les appels à projets, les projets de lois et les lois de 2019, place aux zones à faibles émissions effectives !

Barcelone… La capitale catalane est un peu la métropole européenne qui coche toutes les cases du point de vue attractivité : jeune, économiquement dynamique, touristique et bénéficiant d’une renommée européenne grandissante en termes d’innovation et de numérique.

Themavision Véhicules & Mobilités devient officiellement Transitions & Mobilités en cette semaine de la mobilité 2019 !