Revue de presse Véhicules & Mobilités du 22/03/18

Micro-mobilité – Smart City – VTC – Voiture autonome – Car électrique – Batteries – Diesel – Taxi volant

Chaque semaine, l’équipe de Themavision Véhicules & Mobilités commente pour vous les actualités les plus impactantes.


001-transport (3)

Nouvelles mobilités et nouveaux usages


Les nouveaux usages de la mobilité, les véhicules connectés, autonomes et les infrastructures intelligentes

> La micro-mobilité redessinera-t-elle la Smart City ?

Les micro-mobilités électriques ou non que sont le vélo, la trottinette, le gyropode sont en pleine expansion. Toutefois, elles sont rarement très connectées. Alors comment viennent-elles s’inscrire dans une agglomération où l’intelligence numérique régule le trafic ? Solution n°1 : les rendre connecté pour l’utilisateur, en changeant le guidon par exemple par un guidon connecté. Solution n°2 : Les prendre en compte dans la modélisation de la ville de demain tout en les rendant connecté pour les autres véhicules en leur ajoutant un connexion Vehicle2Vehicle. La solution est-elle donc obligatoirement de faire d’un véhicule low-tech, une mobilité high-tech ? L’Atelier, le 16/03/18

> Voitures autonomes : la société de VTC Lyft partage son savoir avec l’équipementier Magna

Quoi de mieux pour un équipementier qui veut développer des systèmes pour la voiture autonome que de s’occuper des usages ? Et quoi de mieux pour étudier les usages de mobilité que de s’associer à une société de VTC ? C’est ce qu’a fait le canadien Magna avec l’américain Lyft ! De plus, Lyft a décidé depuis peu de développer sa propre technologie de conduite autonome. C’est donc coup double pour Magna.  Challenges, le 15/03/18

> Voitures et taxis volants : ils arrivent et sont électriques

Nous nous sommes tous un jour imaginés aux manettes d’un de ces bolides volants à l’instar du film Le Cinquième Élément. Ce fantasme est en passe de devenir réalité dans des États comme la Nouvelle-Zélande, les États-Unis ou Les Émirats Arabes Unis (Dubaï). Cet article nous propose un tour d’horizon des différents prototypes développés. Il y a du monde dans la course : des géants de l’aéronautique comme Boeing ou Airbus, des constructeurs automobiles comme Daimler ou Geely, des entreprises technologiques comme Ehang (société chinoise), Uber ou Google. Au-delà de la faisabilité technologique qui est aujourd’hui atteinte, les obstacles réglementaires et administratifs sont (heureusement ?) de taille. Quelle sera l’acceptation de ces engins dans le ciel urbain, faire voler des voitures est-il souhaitable, raisonnable et responsable ? Nous ajouterons à ce questionnement : pour quels usages ? Quel modèle économique et quelle rentabilité ?  Automobile Propre, le 18/03/18

chatQu’en pensez-vous ? Dites le nous sur Twitter, Linkedin ou par email #caféMobilité 🙂

> Les autres actus intéressantes

  • inOut. Stéphane Schultz : « Vers des modes de déplacement à la demande » – Ouest France
  • Conduite autonome : Baidu bientôt devant Google – Chine Magazine



003-viral-mutation

Stratégies de marques et nouveaux Business Models


La stratégie des constructeurs automobiles, des fournisseurs de services de mobilité, les facteurs d’évolution de la filière et les nouveaux business models qui en résultent

> BMW : une offre de reprise totale des diesels en Allemagne en cas d’interdiction

Et si la profondeur du gouffre financier du dieselgate était insondable ? La reconnaissance du caractère légal de la mise au ban des motorisations diesel des agglomérations allemandes ouvrent de nouvelles incertitudes pour les constructeurs automobiles. La réaction de BMW, pourtant chantre et champion du diesel, détonne. En 2016, 77% des ventes européennes du groupe étaient motorisées par une technologie diesel. Certes la stratégie électrique du groupe a bien connu une accélération sensible mais ce n’est pas suffisant pour permettre l’abandon d’une technologie au coeur des profits du constructeur : on comprend mieux le montage d’une offre de LLD ou LOA sécurisée par une reprise totale en cas de confirmation des mesures de protection de l’environnement et de Santé Publique. Toutefois si l’intérêt d’une communication proactive est évident, le financement d’une reprise totale des diesels pose la question de la viabilité de cette offre comme du diesel au sein de la gamme des constructeurs allemands. Caradisiac, le 13/03/18

linkEt si vous vous demandez quelle est la part des véhicules diesel dans les ventes des marques allemandes, un article des Echos du 23/08/17 vous répond.

> Les autres actus intéressantes

  • Mercedes mise sur l’hybride rechargeable diesel – Automobile Propre
  • En route vers la monétisation des données du véhicule connecté ? – L’Atelier



002-egg-with-a-crack (2)

Électromobilité et autres mutations


L’électromobilité, les énergies alternatives et les autres mutations

 > FlixBus, B.E. green : Première ligne longue distance en car électrique

À chaque nouveau mode de transport et nouvelles mobilités, ses pionniers. Si l’étoffe des héros retraçait l’épopée des pilotes américains bravant les limites du mur du son et du vol spatial, nous pouvons suivre celles des pionniers du transport decarboné. Ainsi BE Green et flixBus contribuent à l’émulation qui voit le transport collectif en car ou en bus repousser le mur de l’autonomie, la RATP en Ile-de-France et Keolis à Rennes testent les limites des bus 100% électriques dans le cadre d’expérimentation et de déploiements massifs à venir. BE Green pourrait donc être le premier de cordée d’un large mouvement tiré par l’évincement accéléré des motorisations diesel, alors que FlixBus jette un pavé de plus dans les mares de ses concurrents du transport de personnes que sont SNCF en France comme DB en Allemagne. Compte tenu du contexte allemand, le pas vers une expérimentation ou un déploiement de l’initiative de BE Green ne nous semble pas impossible. AVEM, le 14/03/18

> Recyclage et seconde vie des batteries : l’Europe veut un cadre législatif favorable

La batterie est le composant essentiel de l’électromobilité. La maîtrise de la filière de construction des batteries est donc clé, mais, compte tenu du coût des batteries et des matériaux stratégiques utilisés, les possibilités de deuxième vie et aussi de recyclage sont également un enjeu fort. Soutenir le développement d’un écosystème de recyclage et de la seconde vie est par conséquent nécessaire pour soutenir le développement de la mobilité électrique. La commission européenne vient de signer un accord d’innovation d’une durée de 18 mois dans ce sens. L’accord implique plusieurs industriels afin de créer en Europe un écosystème législatif et réglementaire favorable au développement de ces marchés. AVERE France, le 14/03/18

> Les autres actus intéressantes

  • La RATP lance le chantier de conversion à l’électrique de ses dépôts de bus – Connaissance des énergies
  • 2008-2018, la mobilité électrique a bien changé : Défis environnementaux, VE-EnR, réseaux intelligents, seconde vie et recyclage des batteries – Automobile Propre
  • La vision de la mobilité durable évolue en Bretagne – AVEM



 

Chaque semaine recevez les actualités
qui ont retenu notre attention
en vous abonnant à NOTRE NEWSLETTER