TOTAL poursuit la transition de ses activités. En effet, l’entreprise multiplie les acquisitions et les prises de participations, notamment dans le secteur de la mobilité électrique et aussi de la production d’électricité renouvelable. Ainsi, Total est en capacité de proposer des solutions intégrées, depuis la fourniture d’énergie jusqu’à un service de recharge complet.

Réseau de recharge

Le groupe vient d’acquérir le réseau de recharge pour véhicules électriques du groupe Bolloré à Londres (automobilepropre.com). Il s’agit de plus de 1 600 points de recharge ! TOTAL en assurera la gestion l’exploitation et l’alimentation en électricité renouvelable. Par ailleurs, Total a remporté le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques en Europe auprès de la Région Métropolitaine d’Amsterdam. Dans le cadre de ce contrat, le Groupe installera et exploitera jusqu’à 20 000 nouveaux points de charge publics aux Pays-Bas. L’ambition, à horizon 2025, est d’opérer en Europe 150 000 points de charge, toutes puissances confondues.

Avec plus de 1.600 points de recharge pour véhicules électriques, le maillage Source London est le plus dense installé dans la capitale britannique.

Batteries

Dans le domaine des batteries, Total et PSA ont annoncé début septembre 2020 la création d’une co-entreprise : « Automotive Cells Company » (ACC). Ainsi, elles unissent leurs savoir-faire en vue de produire en Europe des batteries de véhicules électriques haute performance.

Une réelle Total transition ?

Le gaz et l’électricité seront les relais de croissance de l’entreprise dans les années à venir. Le pétrole restant stable… la roue de la « vieille économie » tourne doucement, guidée toutefois par l’évolution de la demande.

Total va diminuer sa production de pétrole, une première en un siècle Total ouvre un nouveau chapitre de son histoire. La production de pétrole de la major française stagnera ou baissera même un peu d’ici à 2030, annonce le PDG Patrick Pouyanné. Toute la croissance viendra du gaz et de l’électricité. Le groupe investira 2 milliards de dollars par an dans l’éolien et le solaire.

Sources :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :