« Vélo interdit », un révélateur de densité urbaine – L’interconnexion n’est plus assurée

Tout ceci rappelle que dans une ville dense, le stationnement des véhicules individuels, quels qu’ils soient, n’est pas un droit absolu. Même s’il est souvent perçu comme tel. Chacun, automobiliste, motard, scooteriste, cycliste, trottinettiste, cherche à garer son véhicule au plus près de sa destination, sans égard pour les autres usagers.

Force est de constater que la concurrence est devenue très rude devant la boulangerie ! Chacun veut se stationner au plus près et au plus vite de sa baguette. Les nouvelles mobilités bouleversent les codes. L’aménagement de l’espace public doit se réinventer pour faire face à la multiplicité des moyens de déplacements, à l’avènement DES mobilités.

Charge aux Collectivités de réinventer leurs pratiques d’aménagement en intégrant des méthodes de design thinking et d’expérience utilisateur ou encore en s’appuyant sur les sciences comportementales. Et pourquoi pas en profiter pour travailler l’identité du territoire, de la ville et introduire une approche ludique !

Sources :

Les sciences comportementales au service des politiques publiques. De plus en plus d’administrations se tournent vers la sociologie et la psychologie pour tenter d’améliorer les comportements des citoyens.

Ou comment un ‘range-vélos’ peut être beau. La créativité n’a pas de frontières. Aucune limite. Elle est source d’inspiration de tant de créateurs, d’architectes. Prenez comme exemple un tout ordinaire ‘Parc à Vélos’. Rien de plus quelconque. De banal. Et bien pourtant, au-travers le monde, on peut découvrir qu’un simple parking à vélos peut devenir une œuvre d’art, qui séduit, étonne. Comment un range-vélos peut affiner la personnalité d’une ville.