Dans le domaine des carburants alternatifs et de la mobilité propre, à la question « Quelle technologie (et donc quelle énergie) pour quel usage », Mercedes-Benz, filiale de Daimler, a clairement tranché face à l’analyse des qualités techniques et économiques (poids, coût, encombrement) des technologies. Le constructeur abandonne le développement de l’hydrogène (pile à combustible) à destination du marché des voitures particulières (après 30 années d’investissement de R&D) pour lui préférer le segment des véhicules lourds estimant qu’un « groupe motopropulseur à pile à combustible est mieux adapté aux gros camions ».

Source : Mercedes-Benz dit adieu à l’hydrogène pour les VP – automobile-entreprise.com

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :