La crise due au COVID19 provoquera-t-elle un changement durable de nos comportements de mobilité ?

La pratique du vélo a augmenté, le télétravail s’est généralisé, notre appréhension de l’espace a été remaniée (ces rues désertes, ces villes silencieuses, ces chemins de proximité retrouvés ou découverts), nous sortons masqués. Bon gré mal gré, nos comportements de mobilité ont été modifiés et avec eux, notre perception du risque a indéniablement changé pour plébisciter des modes de transport plus individuels, de plein air. Cette période va-t-elle ouvrir la porte à une gamme plus diversifiée de modes de transport ou au contraire un retour massif à « l’autosolisme » ?

Ces changements bouleversent le positionnement de beaucoup d’offres (taxis, VTC Uber, Lyft, Lime…). Les cartes sont rabattues et certains se retrouvent avec une longueur d’avance (cacao Mobility). Dans le secteur de la mobilité, les attentes des clients sont à réinterroger – d’urgence-. Les marchés évoluent dans le temps, rapidement ces temps-ci.

Sources :

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :